Fin mars se tenait un événement inédit à Saint-Etienne : un hackathon. Le but ? Réunir des étudiants, citoyens et professionnels afin de réfléchir à une problématique commune : améliorer la qualité de vie des habitants du quartier Tarentaize-Beaubrun-Couriot. Pour ce faire, SUEZ et la Métropole de Saint-Etienne ont mis à disposition des participants des données en Open Data comme le trafic ou la consommation énergétique de manière à ce que les participants puissent imaginer de nouveaux services aux citoyens.

 

JOUR 1 :

Les participants sont arrivés en début de soirée à la Cité du Design de Saint-Etienne pour former, après le pitch des idées, leur équipe autour des trois thématiques du hackathon : mobilité, économie circulaire et convivialité du quartier. De l’arbre digitalisé, au chatbot en passant par la poubelle connectée, les 67 hackathoniens se sont prêtés à l’exercice du brainstorming et les différents participants se sont activés avec entrain autour de leur projet. Les premières lignes de code sont apparues et certains sont restés travailler toute la nuit… 
 

JOUR 2 :

La réflexion sur les usages que pourraient apporter leurs nouveaux services en cours d’élaboration a été au centre de cette deuxième journée. Celle-ci a été rythmée par plusieurs workshops pour comprendre les problématiques du quartier, apprendre à pitcher son idée... et les étudiants se sont prêtés de bonne grâce à cet exercice souvent inédit pour eux. Pas toujours facile de s’éloigner du discours technique pour faire vivre son idée ! Tandis que les équipes travaillaient calmement sur leur projet, les équipes organisatrices ont réveillé une ambiance studieuse par un team-building pour le peu original : la construction d’une tour avec des spaghettis et marshmallows !
 

JOUR 3 :

Troisième et dernier jour du hackathon, celui des pitchs ! Tandis que les équipes finalisaient le design de leur maquette, elles devaient aussi organiser leurs arguments pour les présentations de l’après-midi devant un jury formé de professionnels du numérique et de l’environnement et d’élus, comme Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de la Métropole.
 
Au son retentissant du gong final, tous les participants ont éteint leur ordinateur pour laisser la place à l’analyse du jury, qui, coaché par les organisateurs, définissait leurs critères de sélection : utilisation des données mises à disposition, période de réalisation du projet, business model et avantages apportés aux habitants du quartier. Moment de difficulté pour les uns - convaincre et résumer plus de 48h de travail en seulement 3 minutes – et de difficulté pour les autres - choisir parmi 15 projets ambitieux.
 

La délibération finale a récompensé 4 vainqueurs :

Prix Coup de cœur : Sainté Data Mining: Recycler les matériaux issus de la destruction d’immeubles
 
3ème Prix : Cœur de Ville: Susciter l’implication des habitants dans la vie du quartier par la gamification*
 
2ème Prix : The Positive Wall: Diffuser de l’information sur un mur du quartier pour créer du lien (dessins, annonces, challenges économies d’énergie, incitations à des actions citoyennes)
 
1er Prix : Si J’avais un Quartier: valoriser les baux commerciaux en donnant la possibilité aux habitants du quartier de choisir leurs commerces.
 
Les lauréats seront accompagnés par la ville de Saint-Etienne et le groupe SUEZ qui remercient la forte implication de tous les participants.
 
 
 
 
* Le but de la gamification est de rendre une action plus ludique, de favoriser l’engagement de l’individu qui y participe en reprenant les mécaniques propres aux jeux comme les systèmes de points.