Alors que les villes s’équipent d’objets communicants pour réduire leur impact environnemental et améliorer la qualité de vie des habitants, la gestion des espaces verts devient un sujet essentiel des territoires. Véritable atout pour la biodiversité en milieu urbain, ces écosystèmes sont aussi fragiles et nécessitent un entretien spécifique qui peut s’avérer coûteux. Les dispositifs connectés alliant mesures temps réel et anticipation des besoins des végétaux offrent désormais des solutions intégrées d’arrosage automatique adaptés et économes.

 
 

Les espaces verts, facteurs d’attractivité des villes

Qu’il s’agisse de parcs, de jardins botaniques, d’aires de sport ou de loisirs, les espaces verts sont un réel facteur de qualité de vie et d’attractivité des territoires. En effet, ils ont un impact à plusieurs niveaux. Fédérateurs de lien social, 8 français sur 10 estiment que la proximité d’un espace vert est un critère déterminant dans le choix d’un logement. Outre le confort des habitants, les villes doivent faire face à l’augmentation des températures en été, phénomène accentué en milieu urbain. Jouant le rôle de « climatiseur », les végétaux rafraîchissent les rues de 0,5°C à 2°C et luttent ainsi contre la prolifération de zones chaudes appelées « îlots de chaleur ». Par le processus de photosynthèse, les plantes absorbent CO2 et rejettent de l’oxygène. Une ville verte est par conséquent un territoire convoité où il fait bon vivre. C’est pourquoi de plus en plus de villes s’appliquent à préserver leur patrimoine végétal.
 
 

 

ON’connect™ spring pour la gestion de l’arrosage public

Pour accompagner l’entretien des espaces verts, SUEZ industrialise un procédé testé quelques années auparavant au sein du Potager du Roi à Versailles, sous le nom d’ON’connect™ spring. Composée d’un dispositif communicant adapté et d’une plateforme web, la solution permet un suivi global et détaillé des espaces verts. Grâce à la programmation et à l’automatisation de l’arrosage, les zones végétalisées sont entretenues à distance de façon différenciée, en fonction des besoins des plantes. Pour cela, nous croisons différentes données : le taux d’humidité du sol, les prévisions météorologiques et les volumes d’eau consommés. ON’connect™ spring facilite le travail des équipes au quotidien tout en réduisant les coûts et en préservant la biodiversité de la ville.
 
 
 
Une étude approfondie en collaboration avec les équipes de la collectivité permet de déterminer les besoins et de choisir les équipements adaptés. S’ensuit du paramétrage de la plateforme avec les différents profils utilisateurs et des sessions de formation pour une prise en main rapide. Avec un début de déploiement prévu pour la fin de l’année 2020 au sein de la ville d’Angers, la solution ON’connect™ spring a autant d’avenir, que les espaces verts d’impact sur la température de nos villes !