En 2015, le projet porté par le groupe SUEZ, la Ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole, Digital Saint-Etienne, était désigné lauréat de l’initiative « Démonstrateurs industriels pour la ville durable » portée et soutenue par le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Cohésion des territoires. La proposition présentée par le groupement de devenir ville-pilote en matière de gestion citoyenne des données numériques était motivée par la volonté de faciliter les usages quotidiens des habitants et d’améliorer la qualité de vie en ville. Zoom sur ce projet pionnier en France, entré dans sa phase active en 2017.

Le projet de plate-forme numérique de la donnée publique urbaine Digital Saint-Etienne est un maillon clé d’une initiative de grande envergure dénommée « Saint-Etienne, Smart City, la ville intelligente ».  Dans le cadre d’un co-financement par l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), la plate-forme est tout d’abord déployée sur le périmètre du quartier pilote de Tarentaize-Beaubrun-Couriot. Portée par Gaël Perdriau, Maire de la Ville de Saint-Etienne et Président de Saint-Etienne Métropole, cette initiative doit avoir un impact direct sur l’amélioration de la qualité de vie des habitants et l’augmentation de leur pouvoir d'achat, notamment grâce à l’accès à de nouveaux services permettant par exemple d’optimiser les consommations énergétiques ou de faciliter les déplacements en centre-ville. Pour y parvenir, l’initiative se structure autour d’une proposition technique composée de la plate-forme de données urbaines Digital Saint-Etienne et des thématiques concrètes telles que l’habitat, la mobilité ou encore la gestion de l’espace public.
 
 
 
 
 
 
 
 

La collaboration public-privé-citoyens au cœur de la démarche

Innovant également en matière de gouvernance (permettant ainsi la collaboration et la co-construction), le groupement public-privé inclut Saint-Etienne Métropole, la ville de Saint-Etienne et le Groupe Suez dont SUEZ Smart Solutions qui conçoit et intègre la solution. Pour mener à bien ce projet inédit, une méthodologie innovante de design par les usages a été mise en œuvre avec une première phase d’ateliers menés dès 2016 en concertation avec l’ensemble des parties-prenantes, opérateurs privés et publics, représentants du territoire, universitaires et habitants. Cette phase clé a ainsi permis d’identifier des besoins prioritaires en fonction d’une typologie d’usages qui ont façonné l’architecture de la plate-forme à construire.
 

Une usine à données urbaine pour tous

En 2017, le projet est passé à l’étape de la conception d’une solution permettant de mettre à disposition des informations issues de différents sources (consommations énergétiques, flux de transport, patrimoine urbain, …), rassemblées au sein d’une plateforme unique de gestion des données urbaines. La complexité technique et organisationnelle d’une telle plateforme est de taille car il s’agit de créer un référentiel de données hétérogènes, issues de systèmes pour la plupart fermés et non-interopérables.
 
Pour maximiser la flexibilité du dispositif et faciliter l’ouverture des données, l’intégrateur SUEZ développe une plateforme cloud conçue à partir de modules issus de technologies Open Source. Le portail Open Data, innovation centrale de la plate-forme, met à disposition des API ouvertes pour faciliter l’utilisation des données urbaines par tous les acteurs susceptibles de contribuer à la construction de nouveaux services. Ce vivier d’informations constituera pour la collectivité le socle d’un futur portail des services urbains.
 
Aujourd’hui opérationnelle, la plateforme est prête à délivrer ses données. Ce sera chose faite à l’occasion du hackathon organisé par la Ville et qui se déroulera du 23 au 25 mars dans le Quartier Créatif de Saint-Etienne. Celui-ci marquera l’émergence des premières applications utilisant ces données urbaines.