Soucieuses de la protection de leurs milieux naturels, les collectivités innovent afin d’améliorer la qualité des eaux rejetées. Pourtant indispensable à leur traitement, l’acheminement des eaux usées jusqu’aux stations d’épuration est fréquemment gêné par l’accumulation de déchets solides. L’obstruction des postes de relevage empêche le bon fonctionnement de leurs pompes. Et si on pouvait agir à distance pour éviter les éventuelles pannes et les débordements d’eau usées grâce à une armoire intelligente ?

Des armoires électriques

Au sein d’une même commune, plusieurs stations de pompage aussi appelées postes de relevage peuvent se succéder afin d’assurer le bon acheminement des eaux usées jusqu’à la station d’épuration. Le système est simple : lorsque le poste est plein, la pompe s’actionne, envoie l’eau en aval du réseau et s’arrête une fois le poste vide.  « Installées sur les postes de relevages, les armoires électriques sont équipées d’automates qui gèrent ces marches/arrêts de pompes, et qui gèrent d’autres tâches comme la mesure et le renvoi des données » explique Martin Vuillaume, chef de produit. «Elles peuvent lancer automatiquement des rotations inverses de pompes, appelées aussi des débourrages, et éviter ainsi le déplacement d’un agent sur place ».

 

Des armoires connectées

Le principal objectif de ces armoires  est de limiter les interventions d’urgence sur le terrain, à la fois coûteuses et dangereuses. Grâce à des capteurs communicants, les informations hydrauliques et électriques mesurées sont transmises aux gestionnaires du réseau d’assainissement.  « Ces données sont précieuses dans l’identification de seuils critiques et permettent ainsi de prévenir tout événement sur le réseau ». En plus de l’automatisation locale, certaines actions peuvent être pilotées à distance, comme la rotation inverse des pompes pour tenter de les débloquer sans manipulation physique. Toutes ces informations peuvent être consultables à la fois sur site en se connectant à l’armoire électrique et à distance, à partir d’un centre de contrôle centralisé

 

Des armoires standardisées

En plus des fonctions avancées d’automatisme, les équipes ont fait le choix de définir précisément tous les équipements compris dans l’armoire intelligente. Un processus de standardisation qui tombait sous le sens selon Martin Vuillaume : « avec un parc potentiel de 8000 postes de relevage opérés par SUEZ, nous avons défini précisément le schéma de câblage, les instruments de mesure et tous les autres composants des armoires pour réduire les coûts. » Pour favoriser la plus grande adaptabilité possible aux différents types de pompes et d’automates, SUEZ s’est allié à Schneider Electric pour la conception de l’armoire (choix des variateurs de vitesse, des composants électromécaniques, etc.). Toutes les armoires sont fabriquées au sein de leurs unités de production en France. « La standardisation nous permet aujourd’hui d’avoir des programmes homogènes et le même niveau d’informations transmises sur tout le parc équipé ».

 

Aujourd’hui, avec 350 sites équipés au fil des renouvellements, les armoires ne cessent d’évoluer pour répondre aux besoins des exploitants des réseaux d’assainissement. Alors qu’une version 3 du système informatique a été finalisée fin 2019 , les retours d’expérience des opérateurs sont recueillis pour d’ores et déjà préparer une nouvelle version améliorée.

 

Product manager : Martin Vuillaume