Première destination touristique au monde, la France reçoit plus de 80 millions de visiteurs par an. Pour les communes touristiques, la maîtrise du phénomène de saisonnalité est un enjeu majeur, tant pour l’économie locale que pour la gestion des services publics. A cet égard, les données de consommation d’eau sont un excellent indicateur de l’intensité de la fréquentation. Relevées quotidiennement, elles peuvent, croisées avec d’autres informations, permettre d’obtenir une vision temps réel ou prédictive de l’intensité de la fréquentation sur un territoire.

LA MAÎTRISE DE LA SAISONNALITÉ AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS DES COMMUNES TOURISTIQUES

Dans certaines villes touristiques du littoral comme à Biarritz, la population peut être multipliée par 4 à l’arrivée des beaux jours. En montagne, les résidences secondaires constituent souvent la majorité du parc d’hébergement d’une station de ski où 30% à 40% des logements sont considérés comme des « lits-froids »*. Vacances scolaires, longs week-ends, météo ou compétitions sportives sont autant de facteurs qui influencent ces phénomènes de saisonnalité dont les conséquences sur l’équilibre économique et les infrastructures locales touchent très fortement tous les aspects de la gestion de la ville. Ainsi, l’offre touristique, la circulation, les animations, les équipements ou encore la propreté, sont tous concernés par cette variation de population.
 

L’EAU, UN INDICATEUR PERTINENT POUR MESURER LA FRÉQUENTATION D’UN TERRITOIRE

En haute saison, les services publics des villes et les commerces doivent s’adapter à cette population fluctuante, d’où l’intérêt de l’anticiper. Pour ce faire, la mesure quotidienne des consommations d’eau permet d’avoir une première vision de cette fréquentation. A la station de ski des 2 Alpes, la consommation d’eau enregistrée par les compteurs communicants ON’connect™ de SUEZ est multipliée par 6 entre l’ouverture et la fermeture du domaine. En croisant ces données avec celles d’autres facteurs d’influence comme les prévisions météo ou les calendriers des vacances scolaires françaises ou de nos voisins européens, il est possible le connaître précisément et à une échelle fine le taux d’occupation des hébergements touristiques, qu’il s’agisse de résidences secondaires ou hôtelières.  Avec ces informations, la ville peut ainsi à la fois réguler son offre de logements et de services touristiques, mais également ajuster les moyens alloués au fonctionnement de la ville.